DIY spécial souvenirs de plage : customiser ses galets

Alors, autant être honnête, quand je dis plage, ce n’est pas la plage de sable fin du bout du monde ! Autrement dit, pas de coquillages exotiques, ni d’étoiles de mer ou encore de conque de sirène ici. A la place, de simples galets provenant de la magnifique plage rocheuse du Cap Blanc-Nez…
1Ne partant pas en vacances cette année pour cause de démarrage de CDI (il faut savoir choisir dans la vie !), j’avais quand même envie d’une touche de soleil et de plage à placer sur ma commode. La décoration de galets s’imposait logiquement !
Pour ce DIY, je n’avais pas d’idée précise en tête ; je savais juste que je voulais une combinaison noir / blanc / gris assez sobre, des paillettes, des petits mots doux (le fameux « love » tout sauf original mais qui fait toujours recette !) et de jolies volutes. Un joyeux mélange désordonné mais agréable aux yeux, et celà en n’importe quelle saison 🙂
Pour y parvenir, voici donc ce que j’ai utilisé :
2
3De la peinture acrylique noire et blanche, de la colle (forte ou vinylique), des paillettes, du pigment liquide argenté, du vernis, des pinceaux, et bien sûr, de jolis galets ! Un peu de patience et de précision peuvent aussi servir !
Passons maintenant au work in progress
4
5
6Rien de bien sorcier vous en conviendrez !
Et voilà pour le résultat final :
7
8
10
11
12Des galets porte-bagues, presse-papier ou simplement décoratifs, c’est à vous de voir !
Sur ce, je vous dis à très vite pour d’autres articles sea sex and sun, et vous souhaite de très belles vacances où que vous soyez !
WP_20150629_015

L’épineuse question du maquillage des sourcils : mon avis, mes conseils et mes produits

Fins, épais, longs, courts ? Epilés, disciplinés, broussailleux ? Arrondis, droits, en circonflexe ? Naturels, dessinés, maquillés ? Crayon, gel, cire, fard, crème ? Pince à épiler, cire, ressort ?… Les deux bandes de poils qui surplombent notre regard sont bien plus complexes qu’il n’y paraît… Et elles sont loin de mettre tout le monde d’accord ! Je ne suis pas maquilleuse ni esthéticienne, mais question sourcils, je peux dire sans trop de prétention que je m’y connais un chouïa. J’ai donc rédigé cet article dans le but de partager mes quelques conseils et techniques perso, mais aussi pour éclairer peut-être un peu les novices s’intéressant à cet art qu’est la mise en beauté des sourcils !
1Alors, par où commencer ? ah oui ! A mon humble avis, côté sourcils, chacun fait comme il/elle souhaite. Mais quand même ! N’oublions pas qu’il y a des limites ! Pour ma part je maquille mes sourcils depuis des années (avec quelques erreurs en cours de route je ne le nie pas). Je n’ai aucun soucis avec ça. Je dirais même que je le revendique, peu m’importe les petites piques du style « c’est moche » et « mais c’est pas naturel ! ». Oui oui, le maquillage c’est pas naturel, on est au courant merci ! Sauf que j’ai un peu plus de mal à accepter les critiques quand elles viennent d’une nana pète-cul qui a neuf poils en tout et pour tout au-dessus des yeux… « Je suis allée épiler mes sourcils chez l’esthéticienne hier. Ses tarifs sont vraiment pas chers, j’suis trop contente ! » C’est sûr ! Et à ce prix-là elle t’a débroussaillé le maillot au sécateur aussi ??!
Bref. Je ne critique pas (pas vraiment…). C’est juste que si on a des sourcils, ce n’est pas pour rien. Petit récapitulatif :
– D’un point de vue purement anatomique, les sourcils ont un rôle protecteur. Tout comme nos cils ou tous les autres poils de notre corps, ils ont pour vocation première de nous protéger des agressions extérieures : sueur, poussière, eau… Une barrière naturelle non négligeable donc.
– Passons ensuite aux rôles physiques. Premièrement, le visage humain étant assez plat, il a par conséquent un cruel besoin de relief. Et les sourcils sont le meilleur moyen de cerner, de « cadrer », de donner forme et caractère à notre visage. Pour preuve, regardez quelqu’un avec des sourcils trop fins voire inexistants, et vous verrez d’office que quelque chose cloche avec son visage. Celui-ci paraîtra plus vieux, plus sévère, plus volumineux, et moins expressif. Car oui, les sourcils sont aussi les garants de nos expressions. Ce sont eux qui partagent avec le monde extérieur nos sentiments, humeurs ou petits tics expressifs et non-verbaux. En bref, ils communiquent, et ils ont plein de choses à dire ! C’est pour cette raison qu’il ne faut pas les massacrer à coups d’épilations incessantes et d’injections de botox !
– Et enfin, ils sont essentiels dans le processus d’identification d’une personne. Une étude menée par le MIT a montré que l’on reconnaît bien plus souvent une personne par ses sourcils que par ses yeux seuls. Essayez un peu d’imaginer Audrey Hepburn ou Cara Delevingne sans sourcils. Difficile hein ? Je dirais même que c’est comme un barbecue sans marshmallows : impensable ! Normal, car au-delà d’être leur marque de fabrique, les sourcils fournis sont avant tout un élément indissociable de leur identité.
8c0334e600d286a2e604b76743d2b91dBon, le cours magistral terminé, passons aux travaux pratiques !
En premier lieu, la grande question que tout le monde se pose : doit-on redessiner ses sourcils ? Ca dépend ça dépasse. Oui, c’est bête mais c’est comme ça. Tout dépend de l’état de vos sourcils, de votre envie de les maquiller ou pas tous les matins, de vos « compétences » techniques etc. Donc oui ça dépend. Ce n’est pas obligatoire, mais si comme moi vous en ressentez le besoin, alors oui, redessinez et maquillez-les.
D’accord, mais pourquoi les maquiller ? Il y a plusieurs raisons à cela, mais je ne présenterai que les trois qui me paraissent essentielles.
– Tout d’abord, physionomiquement parlant,  si vos sourcils sont trop fins, trop clairs (par rapport à vos cheveux), trop courts ou clairsemés, je vous suggère plus ou moins fortement de les maquiller, ou au moins de les dessiner. En effet, comme je l’ai dit plus tôt, si vos sourcils sont « diminués » de quelque manière que ce soit, vous paraîtrez plus âgé(e), plus fatigué(e), plus terne. Et ça, c’est pas top, aussi bien pour l’apparence que pour le moral…
– Ensuite, vos sourcils, ou plus largement votre regard, ont peut-être besoin d’une correction particulière : cicatrice à dissimuler, manque de symétrie, paupière ou contours des yeux tombants, stigmates d’épilations violentes, lunettes à monture imposante… Il y a de fortes chances pour que le maquillage des sourcils estompe et corrige vos petits défauts et soucis  ! Un sourcil plus dense, une arche légèrement montante et une queue (oui oui c’est comme ça que ça s’appelle) plus droite et nette, et hop ! dix ans de moins sur la tronche et un visage bien structuré ! J’exagère, mais à peine 🙂
46e7b1a29945df24620a4e2fce7a3569– Enfin, se maquiller les sourcils peut être un moyen de s’initier au maquillage en douceur. Pas de couleurs flashy à utiliser, pas cinquante-mille pinceaux à sortir de son tiroir et pas de looks outranciers. Idéal donc pour les débutant(e)s…
… mais pas sans « risques », ce qui m’amène au troisième point : comment et avec quoi maquiller ses sourcils !
Pour le comment, sincèrement, c’est à vous de voir. Mais mon conseil est surtout de voir en fonction de vos sourcils. La façon dont on les maquille importe peu du moment qu’on ne donne pas dans l’extravagant (cliquez ICI et vous verrez ce que je veux dire !). Oubliez donc le trait de crayon façon geisha, les chenilles à la Grucho Marx, les équerres, les sourcils de clown, ceux en forme de spermatozoïdes (oui oui vous avez bien lu) ou qui imitent le Grand Canyon. Zappez aussi les couleurs trop sombres qui durcissent énormément les traits, ou celles trop claires qui vieillissent. En bref, pensez naturel ! Après, que vos sourcils soient plutôt droits, arrondis, circonflexes, fins, épais on s’en fiche ; ce qu’il faut retenir c’est de ne pas les transformer du tout au tout. Comme avec le maquillage, il faut juste retoucher et améliorer ce qu’on a déjà. Et si vous êtes malheureusement en situation de repousse, n’en faites pas trop ; soyez patient(e)s et abusez de l’huile de ricin !
81d9f012240c2b74d47cbb0f264667b2Maintenant pour ce qui est des produits, vous avez le choix !
Commençons avec ce qu’il y a de plus light, à savoir les gels et gels teintés ainsi que la cire. Souvent présentés sous forme de mascara, les gels servent surtout à structurer et discipliner les sourcils en quelques secondes. Ils sont parfaits si vous avez déjà une belle ligne bien dense et sans trous. Un coup de goupillon et ni une ni deux vus êtes prêt(e)s à sortir de chez vous. Quant à la cire, souvent présente dans les kits de fards à sourcils mais aussi sous forme de crayon ou de stick, elle a la même fonction que les gels. Si vous avez naturellement les sourcils d’un top-model, ces produits sont faits pour vous !
98a620b721bcc10c179f7d8b61f2bd99Mais si vous cherchez un cran au-dessus, dirigez-vous vers les crayons et les feutres. Formats mini, pratiques et rapides, ils sont faciles à appliquer. Ils ont un rendu très naturel car leurs traits généralement fins (on ne lésine pas sur le taille-crayons…) se fondent très bien aux poils. Je les recommande aux personnes qui débutent ou à celles qui recherchent rapidité et no prise de tête.
Par contre, si vous êtes comme moi du genre perfectionniste et que vous aimez les sourcils bien fournis, je vous conseille les kits à base de fards. Ils contiennent le plus souvent deux teintes. La plus claire pour la tête du sourcil, et la plus sombre pour les contour et la queue. Avec ça, un petit coup de goupillon et de cire pour fixer le tout, et voilà, regard de pin-up assuré. Ce type de produit demande un peu de pratique et de dextérité, mais c’est en forgeant qu’on devient forgeron, alors au boulot !
Et enfin, dernier produit : les fards crème et « pommade ». Selon moi, ce sont les produits les plus difficiles à manier… Je pense qu’il faut déjà être habitué pour les utiliser. Le principe et l’application sont certes les mêmes qu’un fard poudre, mais en version plus difficile à estomper et bien plus voyant. Ce type de produit se fond moins dans la masse je trouve ; à manier avec une main légère donc.
Le tour d’horizon des produits fini, passons au « tuto ». Je mets des guillemets car encore une fois je ne suis pas une pro et je n’ai pas des sourcils de makeup artist californienne en vogue. Les miens sont normaux. Ni trop fins ni trop épais, plutôt courts avec une forme en léger circonflexe à laquelle je ne touche quasiment pas. Peut-être pas très original, mais j’aime ce côté naturel à la Emma Watson (oui bon on peut rêver hein !) avec quelques poils rebelles ! Je fais juste une remise en forme et un peu de remplissage 🙂
P1030130Pour ça, je commence par tracer les contours de la tête avec un fin pinceau biseauté ; en bas, puis en haut. Ensuite, je redessine mon arche et le haut de la queue du sourcil. Je fais en sorte de la rendre plus droite et plus allongée (sinon naturellement elle se courbe vers le haut, un peu comme les sourcils de Dracula… pas glam !).
P1030131Après, je m’occupe du remplissage. Pour se faire, j’effectue de légers mouvements avec le pinceau. Je ne mets pas trop de fard dessus pour éviter la surcharge ; mieux vaut s’y prendre à plusieurs reprise que d’en faire trop et de se louper. Mais on peut varier un peu en choisissant d’avoir des sourcils plus ou moins marqués.
P1030139Et enfin, touche finale avec un coup de goupillon et un peu de cire. Et si comme moi, vos sourcils ont tendance à mener leur propre vie, vous pouvez les fixer avec un peu de laque forte vaporisée sur le goupillon. Avec cette astuce, aucun risque de voir des poils indisciplinés !
P1030175Et voilà ce que donne l’ensemble. (Excusez au passage ma tête fatiguée et mes ongles rongés. Le stress de démarrer un nouveau travail dans quelques jours… Mais vous n’avez rien vu !)
P1030144
P1030148Petite sélection à shopper :

P1030171

P1030168

P1030169Gel Lash and Brow : Catrice ; Eye Brow Stylist : Catrice ; Kit à sourcils : Sephora ; Kit Eyebrow Expert Styling : Kiko ; Ombre Sourcils et Yeux : Artist by Nocibé ; pinceaux : Hema
Voilà voilà, je ne sais pas trop quoi ajouter… en même temps vu le roman que vous venez de vous farcir de lire, je pense que je fais bien de m’arrêter là ! Sur ce, éclatez-vous avec vos sourcils et à très vite !
(Crédit photos : photos perso et Pinterest)

Une touche d’exotisme avec les créoles à pompons

En flânant dans les magasins récemment, je n’ai pas pu louper que les créoles à pompons étaient presque partout. Grandes, petites, colorées, unies, simples ou au contraire très stylisées, elles semblent être très tendance pour cet été. Et cette mode n’est pas pour me déplaire vous vous en doutez bien ! Boucles d’oreilles et pompons, il n’en faut pas plus pour qu’un panneau lumineux affichant « craquage !!! s’allume dans mon cerveau.
Pour ma part, je suis raide dingue de celles de la marque Poupée Rousse, que je trouve absolument sublimes. Malheureusement, en ce moment, on ne peut pas dire que mon compte en banque suive mes envies de bijoux… Ce qui signifie à nouveau système débrouille et DIY !
1Pour l’article d’aujourd’hui je vous propose donc deux modèles de créoles, l’un très simple, et l’autre plus travaillée.
Donc ! si vous souhaitez recréer la première paire de créoles, il vous faudra :
P1030028– Des créoles ou anneaux de votre choix
– Des pompons en coton fin (trouvables en perleries ou autres magasins spécialisés dans la création de bijoux. D’ailleurs, si vous habitez en métropole lilloise, je vous recommande fortement la boutique Tutti Fani située à Roncq ; on y trouve un choix formidable pour des prix intéressants)
– Des perles qui suivent ou qui contrastent avec les couleurs de vos pompons
Pour ce modèle, j’ai choisi des couleurs pastelles dans des tons assez chauds, parfaits pour l’été. Résultat exotique (ou iroquois c’est au choix) garanti !
4
P1030032Pour la seconde paire de créoles, un peu différente, il vous faudra :
P1030030– Des créoles à suspendre
– Des attaches à boucles d’oreilles pendantes
– Des anneaux
– Des pompons (matériaux et modèles divers)
– Des ornements : perles, coquillages, pierres percées…
– D’une pince plate
Pour cette paire de boucles, j’ai choisi de travailler avec des tons froids, notamment avec les coquillages argentés, ainsi qu’avec le pompon bleu. Néanmoins, pour effectuer un contraste, j’ai aussi voulu une touche pop avec un pompon vert pomme bien flashy ! Des couleurs qui tranchent avec le modèle précédent, mais qui restent somme toute, assez tropicales !
8
P1030031Pour l’assemblage des deux paires, c’est un jeu d’enfant puisqu’il suffit d’enfiler les perles et les anneaux fixés aux ornements sur les créoles. Et si vous souhaitez plus de détails sur les techniques d’assemblage, allez jeter un oeil à cet article. Pour les deuxièmes créoles cependant, vu qu’elles fonctionnent avec un système de coulisses, sécuriser l’extrémité de la tige avec un point de glue.
Et maintenant, voici ce donne les créoles à pompons une fois portées !
6
7
10
11Personnellement, j’adore ce style de boucles ! D’ailleurs, si je devais organiser un petit concours prochainement, je pense qu’elles seraient dans le lot à gagner… Mais chut ! je ne vous ai rien dit ! 😉
N’hésitez surtout pas à me partager vos avis sur ces créoles exotiques ! Aimeriez-vous les recréer ou préfèreriez-vous les avoir dans un giveaway ? Dites-moi tout ! Sur ce, je vous souhaite un bon week-end et vous dis à bientôt, ici, sur Hellocoton et sur Instagram !

Parlons parfums : mes senteurs de l’été…

Ola chicas !
J’ai récemment décidé de débuter une nouvelle catégorie d’articles. Celle-ci sera spécialement dédiée à l’une de mes nombreuses lubies et passions : les parfums !
Etant une inconditionnelle amatrice de parfums depuis toujours (Tartine et Chocolat rappelez-vous !), il était logique que je me mette à discuter fragrances avec vous un jour où l’autre. Et quoi de mieux que l’arrivée de l’été et de ses senteurs fruitées, fleuries et sucrées pour inaugurer cette nouvelle catégorie ? Sans plus attendre, voici donc un tour d’horizon de mes petits jus certifiés 100% estivaux.
Et on commence cette ronde de senteurs avec la grande nouveauté (limitée malheureusement) de The Body Shop : l’Eau Fraîche Virgin Mojito !
1 - CopieSi il y avait bien un parfum d’été que je ne voulais AB-SO-LU-MENT pas louper cette année, c’était bien celui-ci ! Si vous suivez mon compte instagram (@turquoisesetpompons), vous vous êtes peut-être déjà rendu compte qu’entre le virgin mojito et moi, c’est une grande histoire d’amour. Alors forcément quand une de mes marques cosmétiques chouchoutes nous sort une collection placée sous le signe de mon cocktail préféré, j’ai littéralement sauté dessus comme une sauvage ! Et je ne le regrette pas le moins du monde ! Pour cet été, elle a tout bon :
– Senteur fruitée et acidulée à souhait ; extrêmement fidèle à l’odeur du mojito. De plus, elle est très très très trèèèès fraîche ! Après une bonne douche un jour de canicule, cette eau aux extraits de menthe et de citron vert est un pur délice.
– Légère à porter, et accessoirement plus light en actifs parfumants qu’un parfum traditionnel. Les risques liés à  l’exposition d’une peau parfumée au soleil sont donc limités (brûlures, taches pigmentaires, allergies…), et c’est un bon point.
– Format 300 ml pour une quinzaine d’euros, franchement, on est pas volé…
– Le seul et unique bémol que j’ai trouvé à cette eau parfumée est son embout ; absence de pompe ou de diffuseur + liquide = quelques débordements assurés ! Be careful !
La deuxième senteur qui m’a conquise ces derniers temps est elle aussi une eau parfumée. Il s’agit de la Brume Parfumée Rafraîchissante Pomme Anis Etoilé d’Yves Rocher, elle aussi en collection limitée pour les beaux jours (avec la brume Citron Basilic). Cette brume est comment dire ? vraiment unique…
2– Odeur quasi-indescriptible mais vraiment envoûtante ! La pomme offre des notes fruitées, et l’anis révèle des effluves suaves et épicées. Je vous invite à aller sentir au plus vite ce mélange audacieux, mais très frais !
– Packaging d’une belle couleur verte et format très pratique : merci l’embout vaporisateur !
– 100 ml pour 9 €. Encore un petit prix comme on les aime quoi !
Pour la suite, on reste chez notre ami Yves Rocher avec le Parfum Smoothie Ananas – Noix de coco.
3C’est la troisième édition limitée de ma sélection estivale, j’en suis désolée mais que voulez-vous ? Ananas ? Noix de coco ? Pour moi ça crie le soleil, la plage et les tropiques, alors forcément, je ne pouvais pas passer à côté !
– Si vous aimez les senteurs sucrées, gourmandes et exotiques, ce style de parfum est fait pour vous. Ici les notes de coco l’emportent sur celles d’ananas, donc bien que ce parfum ne soit plus dispo dans le commerce, il est très facile d’en trouver des similaires ailleurs.
– Certains ingrédients sont d’origine végétale, et il n’y a pas de composant animal. Un petit plus je suppose !
– Format de 100 ml. Mais vu que ce parfum est très connoté été, je ne le porte que durant cette saison, d’où le fait qu’il me dure aussi longtemps. Je n’ai plus le prix en tête, mais pour comparaison l’Eau de Toilette Noix de Coco de Malaisie, elle aussi d’Yves Rocher, est à 9 €.
Pour mon quatrième parfum estival,  j’ai choisi de vous présenter une eau de toilette bien connue d’une marque encore plus célèbre : Love Chloé Eau Florale. Moins poudrée et velouté, davantage fleurie que sa grande soeur (qui est mon parfum préféré), sa senteur aérienne est parfaite pour l’été.
4– Des notes fleuries de pois de senteurs qui plairont aux amoureuses des parfums floraux. Un sillage frais et doux ; subtil tout en étant présent sur la peau.
– Une bouteille absolument magnifique ! Comme toutes celles de la maison Chloé d’ailleurs. Un vrai bijou de féminité qu’il est interdit de jeter une fois vide !
– Flacons dispo en 30 ml ou en 50 ml si je ne me trompe pas. Les prix varient selon les magasins et les fournisseurs ; comptez entre 40 et 50 € pour les 30 ml. Un prix plus corsé que les parfums que je vous ai présentés précédemment certes, mais il vaut vraiment le détour. S’il vous tente, faites-le vous offrir, économisez un peu ou faites jouer les promos !
Pour finir, que serait ma petite sélection sans le grand classique de l’été j’ai nommé l’incontournable monoï ! Le monoï pour moi, c’est LA senteur de l’été ! Chaude, sucrée, ensoleillée, tropicale, gourmande, envoûtante, bref parfaite. J’y suis fidèle depuis mon adolescence et je ne me lasserai jamais de cette odeur exotique. J’en ai testé plusieurs mais celle qui a ma préférence depuis des années est L’Eau Hydratante Parfumée des Lagons d’Yves Rocher (une fois n’est pas coutume !).
5– Une odeur de monoï divine qui nous transforme illico en vahiné (les cheveux soyeux et le corps de déesse en moins…). Evasion à Tahiti garantie en seulement quelques splashs !
– Comme pour la brume Pomme Anis Etoilé, le packaging est très pratique et facile à transporter. Et la jolie couleur bleu turquoise ne gâche rien !
– Une eau très fraîche qui en prime, hydrate la peau. De plus, elle est formulée sans alcool, sans parabènes et sans colorants. Par contre, l’Aloe Vera bio lui est bien présent, et c’est tant mieux pour notre peau de jolie tahitienne (ou pas !).
– Un prix défiant toute concurrence : une dizaine d’euros pour 125 ml. Et comme les promos chez Yves Rocher sont nombreuses, cette eau peut facilement se trouver à moitié prix ! C’est pas beau ça franchement ? Si si 😉
Voilà voilà pour ma sélection estivale ! J’espère qu’elle vous a plu et/ou tentée qui sait ?! N’hésitez surtout pas à partager vos coups de coeur parfumés de l’été dans les commentaires ; je suis curieuse de les découvrir !
A très vite,
Elodie

Dire « Je t’aime » en perles Hama

La Saint-Valentin est encore très loin je sais ! Mais a-t-on vraiment besoin d’une journée spéciale pour déclarer sa flamme ? Exactement ! D’où le DIY que je vous propose aujourd’hui : un cadre décoratif so lovely en perles Hama.
1Les perles Hama. Probablement le seul loisir auquel je n’ai pas touché durant mon enfance… Et oui, figurez-vous que je n’ai été initié aux fameuses perles à repasser que très récemment ; il y a un début à tout comme on dit ! Mais alors, je peux vous dire que j’ai bien rattrapé le retard accumulé pendant près de deux décennies ! Tout y passe : bijoux, dessous et marque-verres, broches, porte-clés, et bien sûr,  de la déco.
Et en guise d’élément décoratif, j’avais très envie d’un cadre. Seulement, quel motif réaliser dessus ? Après en avoir vu des dizaines qui me plaisaient, je me suis finalement décidé en voyant un joli design de coeur sur Pinterest ; design que j’ai choisi d’arranger à ma sauce !
Ainsi, pour créer ce cadre recouvert de coeurs pixelisés, j’ai utilisé :
2(Plus un fer à repasser évidemment ! Mais vu la taille du mien, il ne rentrait pas dans la photo)
Et pour la marche à suive, rien de plus simple !
La première étape consiste à reproduire le modèle photo sur votre plaque. Commencez par le contour, puis remplissez-le avec les perles de couleur de votre choix.
3Ensuite, recouvrez le coeur de papier sulfurisé, et repassez-le avec un fer bien chaud (et sans vapeur). Si vous en avez la possibilité, utilisez de préférence un fer pas trop grand. En effet, au plus ce dernier est grand, au plus il repasse de surface et endommage par la même occasion les picots de votre plaque… Assurez-vous que toutes les perles soient repassées de manière uniforme ; il faut qu’elles soient légèrement fondues (un peu comme sur la photo). Une fois refroidi, décollez le papier du coeur, et retirez-le de la plaque.
4Pour mon cadre, j’ai choisi de décliner mon modèle de coeur en douze couleurs différentes et assez vives ; un coeur pour chaque mois de l’année ! Vous pouvez aussi ne créer qu’un seul coeur, si votre cadre est très petit par exemple, ou comme moi le reproduire plusieurs fois avec les couleurs que vous aimez.
5L’étape suivante, la plus délicate, consiste à coller les coeur sur la toile. Pour moi, douze coeurs agencés de manière verticale, autrement dit trois sur quatre, autrement dit le casse-tête à disposer correctement sans se foirer. Je ne le cache pas, j’ai un peu galéré ! Ma dernière rangée notamment n’est pas très droite (ce qui m’a menée à télécharger la très utile appli niveau sur mon téléphone !). Mais bon, rien de grave ni de trop flagrant étant donné qu’un cadre décoratif ne se regarde pas de très près, contrairement à un tableau de maître ! Sinon pour ce qui est de la colle, n’en mettez ni trop (raz-de-marée dégueu assuré) ni trop peu (coeur qui se fera la malle en moins de deux), et effectuez une légère pression sur le coeur pour qu’il adhère bien à la toile.
6Votre cadre terminé, il ne vous restera plus qu’à l’accrocher ou à le poser où vous le souhaitez (à côté d’une photo de votre moitié par exemple !) ; il sera ainsi une bien jolie façon de vous rappeler qu’après tout…

7

A bientôt pour d’autres créations !

Boucles d’oreilles orientales en boules de feutre

Namaste !
Oui aujourd’hui je salue à l’indienne ! Je trouvais ça de rigueur vu le tuto que je vous ai préparé, à savoir de jolies boucles d’oreilles inspirées des contrées d’Orient !

1 - Copie

Vous le savez sûrement si vous avez lu cet article, j’aime tout ce qui est ethnique. Et si c’est oriental ET ethnique, alors là, je suis aux anges. Tout ce qui est associé à l’Orient me fascine, qu’il s’agisse d’un collier en métal hmong, d’une parure de tête kazakhe, de bracelets tibétains ou encore de boucles d’oreilles façon Bollywood.  Si je croise des bijoux aux accents asiatiques ils ont de très fortes chances de finir dans mon dressing !
Mais pour changer de ce que l’on peut trouver dans le commerce, je me suis dit pourquoi ne pas créer moi-même une pièce « orientale » unique ? Et pour se faire, j’ai choisi de travailler (entre autre) avec un matériau que j’aime beaucoup : les boules de feutre.
Si vous souhaitez vous aussi réaliser ces jolies boucles d’oreilles chamarrées, voici la marche à suivre !
Premièrement, le matériel :
2Ensuite, l’assemblage !
En premier lieu, il faut percer les boules de feutre, ce qui n’est pas forcément si simple. Il faut un outil assez solide pour transpercer les fibres, mais pas trop pour ne pas écraser la boule… Pour ma part j’utilise un support à broche épingle, cela marche très bien car la tige est à la fois fine et rigide. Pour bien percer la boule, ne pas hésiter à faire des va-et-vient avec la tige ; les fibres évitent ainsi de se « reboucher ».
3Une fois que la boule est percée, glissez-y une tige de métal. Formez un cercle à l’extrémité avec la pince, mais ne le fermez-pas entièrement. Répétez cette étape autant de fois que vous avez de boules. Ensuite, assemblez-les au niveau des cercles. Veillez cette fois à bien les refermer pour qu’aucun élément ne prenne la tangente !

4

5Quand les boules sont accrochées entre elles, ajoutez-y de jolies perles et/ou ornements.
6Enfin, assemblez le tout aux attaches.

7

9Et voilà le travail ! Des boucles tout droit venues d’Orient (les perles rondes et ovales étant des éléments récurrents dans la joaillerie orientale…). Entre l’Inde, la Perse ou la Chine, je ne saurais trop dire à quoi elles me font le plus penser, indécise que je suis… Du coup je vais faire large et dire qu’elles pourraient être portées aussi bien par une virevoltante danseuse balinaise, une jolie indienne lors de Garba, une princesse des mille et unes nuits, ou encore par une intrigante impératrice chinoise (oui je sais, mon imagination est sans limite !)…
8Voici mes trois autres paires ; ma préférée étant la orange, tellement belle associée avec un haut blanc totalement épuré ou une petite robe noire…
11
P1020823
10
12J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous aura donner envie de créer vos propres modèles de boucles orientales…
A très vite !

Une pochette à pinceaux pour coquettes voyageuses et paresseuses !

Aloha tout le monde !
Le mois de Juin arrive à grands pas, et pour moi, rien à faire, il marque le début des beaux jours ! Et on le sait, qui dit beaux jours dit vacances. Et qui dit vacances dit casse-tête pour savoir quoi emmener à la plage, valise qui déborde, maquillage qui s’éparpille ou pire, bordel, stress et compagnie… Et bien, pour les coquettes qui auront la chance de partir en vadrouille cet été, réjouissez-vous ! car je vous propose aujourd’hui un DIY facile et rapide qui vous facilitera sans doute grandement la vie : une jolie pochette pour ranger vos pinceaux !
1Pour la réaliser, vous aurez besoin de :
2N’ayant pas encore de machine à coudre (honte à moi je sais je sais…), j’ai opté pour de la colle à tissu, plus rapide et bien moins chère ! Certes, avec cette option, le résultat est moins net et précis qu’avec du fil et une aiguille, mais pour cette pochette j’ai préféré privilégier l’aspect pratique de la chose. Pour dépanner, cette pochette est vraiment top ! Alors sans plus attendre, voici le tutoriel !
En premier lieu, veillez à égaliser votre carré de tissu, ou rectangle plutôt. Il faut que les largeurs et les longueurs soient de même mesure.
Tracer un trait au stylo pour marquer l’endroit où vous souhaitez effectuer votre rebord. Il doit être assez haut pour recouvrir le manche de vos pinceaux (attention, référez-vous à la hauteur des pinceaux les plus petits). Tracez un second trait où le rebord arrive.
3
4
5Ensuite, faite un test avec vos pinceaux. Disposez-les sur le tissu pour voir à peu près quelle largeur devront avoir vos différents « compartiments »/espacements. Marquez ces limites avec le stylo, et appliquez ensuite la colle à tissu. N’oubliez pas les extrémités. Laissez sécher. Petite remarque, en appliquant la colle sur le tissu, celle-ci prend un aspect disons, assez dégueu ! Mais pas de panique, il s’atténue fortement en séchant !
6
7Une fois votre pochette entièrement sèche, collez le biais environ au deux tiers de la hauteur du rebord ; c’est lui qui servira de lien pour enrouler et nouer votre pochette.
9
10
11Laissez sécher, rangez vos pinceaux à votre guise et voilà ! vous êtes parées pour un séjour à toute épreuve sous les tropiques (ou à Lille, c’est vous qui voyez !).
 A très vite pour un autre article spécial holidays !